Le siècle de
Thierry Manoncourt

Comme un accroche-cœur que le passé jette en direction du futur, Thierry Manoncourt, ingénieur agronome, marque de son empreinte Château Figeac dès sa prise de fonction en 1947. Front volontaire, regard plissé de bonne humeur, celui que le Bordelais appelle le ‘’pharaon de Saint-Emilion’’ impose un style en même temps que sa vision du grand vin, sur plus de 60 millésimes. Son épouse s’engage activement à ses côtés dès 1956. Ses grandes passions sont sa famille et Château-Figeac qu’il fait entrer dans le cercle restreint des meilleurs vins du bordelais. Il creuse de façon scrupuleuse le sillon pour les générations futures, progressant au fil des millésimes grâce à une remise en cause permanente. C’est à ce novateur en viticulture et en œnologie respecté par ses pairs, que l’on doit la mise en perspective du terroir très spécifique de Figeac et le subtil équilibre des tiers, cabernet franc et cabernet sauvignon, merlot.
Premier Jurat de Saint-Emilion durant vingt-trois ans, Officier de la Légion d’Honneur, cet homme, très actif au service des autres, co-créa l’Union des Grands Crus de Bordeaux et contribua largement au rayonnement des vins de Bordeaux à travers le monde entier. A l’image de ses vins, ce gentleman incarnait un idéal de générosité et de raffinement, perpétué aujourd’hui par sa femme et ses enfants.
Découvrez T. Manoncourt raconté par lui-même

Interview de Thierry Manoncourt en deux parties par Fabian Cobb pour Fine Wine Magazine - approx. 30 minutes chacune

Créateur de l’étiquette :
Robert Villepigue

Oncle de Thierry Manoncourt, Robert Villepique est un agronome au tempérament d’artiste. Il créa pour le millésime 1906 une étiquette originale, véritable étendard du domaine taillé pour défier le temps.
Pas de classique gravure du château pour ‘’montrer’’ le lieu, mais le nom manuscrit de Château-Figeac porté haut et fort, souligné d’un rouge un peu canaille et rehaussé d’une ombre stylisée. Le cachet de cire symbolise la garantie de fiabilité et l’ancrage dans la durée. Thierry Manoncourt marque son attachement à Figeac en y ajoutant les armes familiales et, enfin, sa signature. Celle-ci sera conservée par la famille Manoncourt après son décès en 2010, forme d’hommage à celui qui, vendange après vendange, écrivit sur plus de six décennies l’histoire de la propriété.
Cette étiquette unique en son genre évoque une indépendance volontiers facétieuse à l’égard des codes préétablis et une tranquille assurance.

Aujourd'hui

  • Marie-France Manoncourt

    Présidente d’Honneur et cogérante

    Épouse de Thierry Manoncourt, elle s’est engagée passionnément à ses côtés dès 1956 et de façon très active, dans la remise en valeur, l’embellissement et le développement de Château-Figeac. Elle est aujourd’hui activement impliquée dans la redynamisation et dans la présence familiale quotidienne, avec Blandine et Hortense.

  • Hortense Idoine Manoncourt

    Présidente du Conseil d’Administration, cogérante

    Ingénieure, diplômée de l’École supérieure d’agriculture d’Angers, (ESA), elle assure la présidence du Conseil et coordonne la gestion du domaine.

  • Blandine de Brier Manoncourt

    Secrétaire Générale

    Sciences-Po Bordeaux, elle est aujourd’hui plus particulièrement investie dans la gestion du patrimoine bâti et naturel, la communication, la protection juridique et la représentation familiale de Figeac. Elle est Jurat de Saint-Emilion.

  • Frederic Faye

    Directeur Général. Ingénieur agronome de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs ENITA de Bordeaux.

    Ingénieur agronome diplômé de Sciences Agro Bordeaux. Arrivé à Château-Figeac en 2002 comme stagiaire, il devient chef de culture en 2008 puis directeur technique en 2010. Il assure la direction opérationnelle du domaine comme Directeur Général de Château-Figeac depuis 2013.

  • Jean-Valmy Nicolas

    Co-gérant

    Diplômé d’HEC, ancien de McKinsey, il est issu d’une famille de vignerons proche des Manoncourt, copropriétaire et co-gérant d’une propriété familiale à Pomerol. Il est aussi professionnel du private equity et siège au conseil d’administration de plusieurs sociétés françaises et européennes.

  • La cohésion d’une équipe.

    Ils sont ingénieurs, œnologues, artisans, ouvriers, avec des métiers et des profils variés, jeunes ou plus expérimentés : leur cohésion et leur engagement aux côtés de la Famille Manoncourt est remarquable. Ils sont les passeurs d’une authentique ‘’culture Figeac’’.

    « Nous intégrons plusieurs stagiaires dans nos équipes pour leur questionnement incessant et leur énergie ; leurs sujets de mémoire ou de thèse sont autant d’axes de progrès pour nous. Les écoles et universités nous envoient souvent leurs têtes de classe » …

    Romain Jean-Pierre, directeur technique

L’Eternité de Château-Figeac

  • 2021

    Inauguration officielle des nouvelles installations de chai et cuvier et réouverture des visites après 2 ans et demi de travaux.
    Création d’un poste de responsable Recherche et Développement.

  • 2020

    Château-Figeac peaufine son nouvel outil de précision : un cuvier et un chai gravitaires, un cuvier spécial dédié à la R&D, 40 cuves tronconiques en inox pour des vinifications parcellaires, 8 cuves en chêne français créées sur-mesure, et des capacités d’accueil démultipliées.
    L’ensemble de 5000 m² s’intègre dans un objet architectural discret, en pleine osmose avec le paysage.

    Le Château-Figeac 2019 est accueilli par la critique comme un des trois meilleurs vins de Bordeaux, avec une moyenne de notes 98,38/100 (source Global Wine Score).
    Dans le classement des 100 marques les plus influentes du monde du vin, Château-Figeac maintient sa place dans le Top 50 pour la 3ème année consécutive (source Classement Power 100 Liv-ex).
    Château-Figeac 2017 dans le Top 100 du Wine Spectator, parmi les plus grands vins du monde.

    Généralisation du labour à cheval. Il couvre 50% de la surface du vignoble de Château-Figeac. Ce savoir-faire traditionnel respecte éminemment les sols et les vignes.

    Début d’une démarche de certification ISO 14 001 individuelle afin d’aller au-delà des exigences réglementaires concernant l’environnement.

  • 2019

    2000 professionnels du monde entier présents à Château-Figeac lors de la Semaine des Primeurs

  • 2018

    Lancement de grands travaux des chais cuviers avec une préférence, à compétences égales, aux entreprises locales et régionales. Label “Haute Valeur Environnementale” (HVE, niveau3), renouvelé chaque année. Cette démarche est axée sur la préservation de la biodiversité.

  • 2017

    Une exceptionnelle vente aux enchères chez Christie’s entièrement consacrée à Château-Figeac présente des millésimes rares et marque les 125 ans de la famille Manoncourt. Un Jéroboam de 1949 est adjugé £ 8 225.

  • 2016

    Avec les étudiants de l’École Polytechnique, Château-Figeac co-crée la 1ère édition du « X-Wine Contest », concours annuel de dégustation de vins à l’aveugle où se mesurent les étudiants des plus grandes écoles françaises et internationales face à un jury de professionnels du vin (AgroParisTech, Copenhagen Business School, École Hôtelière de Lausanne, EM Lyon, ENS Ulm, ESSEC, ESTP, University of Oxford, Science Po Paris, ENSTA Paris Tech, University of Cambridge, etc.).
    Afin d’être au plus près de ses amateurs, FIGEAC développe sa présence sur le numérique : création de comptes Instagram et Twitter

  • 2015

    Château-Figeac est certifié ISO 14001via la démarche SME du CIVB, norme environnementale internationale. Une véritable reconnaissance de l’action de la famille Manoncourt et un engagement renouvelé de préserver, développer et transmettre ce patrimoine naturel et ce terroir uniques.

    Depuis 2015, Château-Figeac accueille 1800 à 2000 professionnels du monde entier pour goûter le vin de la dernière récolte pendant la ‘’Semaine des Primeurs’’, chaque année, avant la mise en marché. Le vin de Château-Figeac est 100% vendu en primeurs aux négociants de la Place de Bordeaux, pour chaque millésime, depuis longtemps.

  • 2014

    15 juin 2014: C’est l’un des moments primordiaux dans la vie de la Jurade de Saint-Emilion, la fête de Printemps de la Jurade. Cette fête célèbre l’accueil de 10 nouveaux jurats dans son assemblée. Parmi ces hommes et femmes, viticulteurs et négociants et comme autrefois son père, Madame Blandine de Brier Manoncourt revêt pour la toute première fois l’habit rouge des Jurats et jure fidélité à Saint-Emilion lors du serment des Jurats.

  • 2013

    La famille Manoncourt confie à Frédéric Faye la Direction Générale de Château-Figeac, s’adjoint les compétences de Jean-Valmy Nicolas et donne une nouvelle impulsion à la propriété.
    Michel Rolland succède à Gilles Pauquet comme Oenologue conseil. La réorganisation et le renforcement des équipes font écho au dynamisme engagé à tous les niveaux de l’entreprise.

    Le second vin de Château-Figeac prend le nom de PETIT-FIGEAC à partir du millésime 2012. Depuis 1945 Château-Figeac est un des premiers à produire un second vin, décision de Thierry Manoncourt (sous le nom La Grange Neuve de Figeac jusqu’en 2011). Toujours uniquement issu des parcelles de Figeac, il est récolté, vinifié et mis en bouteille avec les mêmes exigences que le Château-Figeac. Une véritable initiation au style Figeac.

    Des parcelles historiques sont mises au repos 5 ans pour être replantées.

    La propriété protège ses espaces naturels en se classant « Réserve de chasse et de faune sauvage » (RCFS), avec un engagement de protéger les populations d'oiseaux migrateurs et les espèces menacées qui y nichent.

  • 2010

    Disparition de Thierry Manoncourt à la veille de son 65ème millésime. Son œuvre est poursuivie et portée par son épouse, Marie-France Manoncourt et ses enfants.

  • 2009

    Réalisation d’une carte de la géorésistivité des sols et repérage de la vigueur des vignes par rayonnement infra-rouge.

  • 1995

    50ème millésime de Thierry Manoncourt, création d’une étiquette spéciale.

  • 1993

    100ème millésime récolté par la famille, célébré par la création d’une étiquette spéciale de Château-Figeac

  • 1990

    Château-Figeac est l’un des premiers domaines bordelais à créer son site Internet.

  • 1988-2013

    Le comte Eric d’Aramon et sa femme Laure, fille de Thierry et Marie-France Manoncourt, quittent Paris vers la fin des années 80 pour s’installer à Figeac et prendre la relève. Ils voyagent beaucoup pour la propriété et lui consacrent leurs énergies pendant 25 ans. Ils initient une politique active de défense de la marque. Eric d’Aramon, DG, devient membre de la Jurade de Saint-Emilion et s’engage plusieurs années comme président au service de l’association des Premiers grands Crus Classés de Saint-Emilion.

  • 1971-1972

    Thierry Manoncourt dote Château-Figeac d’un outil de travail ambitieux et innovant de 1 800 mètres carrés, six grandes caves souterraines voutées, un cuvier en acier inoxydable (le 3ème à Bordeaux). Marie-France Manoncourt fait de l’accueil à Figeac un art de vivre.

  • 1970

    Décision de vinifier 100% en barriques neuves et de mettre en bouteilles 100% au château.

  • 1967

    Thierry Manoncourt participe à la 1ère délégation de Bordelais aux États-Unis avec Mr Chaban-Delmas. C’est le début d’une multitude de voyages pour lui et son épouse Marie-France ‘’pour chanter Figeac’’. Ils sont parmi les premiers Bordelais à se rendre en Asie, au Japon, à Singapour, Hong Kong, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Chili, au Canada… Aujourd’hui Figeac voyage sur tous les continents.

  • 1964-1988

    Thierry Manoncourt ,1er Jurat pendant 23 ans, insuffle à la Jurade de Saint-Emilion une nouvelle impulsion et un rayonnement international.
    Par ses nombreux engagements au service des organismes professionnels et des viticulteurs de la région, il contribue toute sa vie aux progrès et à la renommée des vins de Bordeaux dans le monde.

  • 1956

    Mariage de Thierry Manoncourt et Marie-France Duboÿs de Labarre. Ensemble, ils se passionnent pour Figeac. La propriété se développe, se dote de nouveaux équipements, poursuit sa démarche innovante et étend sa renommée dans le monde entier. Ils oeuvrent aussi au service de toute la région, de multiples manières. Ils définissent le « style » Figeac.

  • 1955

    Dès la création du classement de Saint-Emilion, Château-Figeac est Premier Grand Cru Classé.

  • 1947

    Thierry Manoncourt, ingénieur agronome, s’installe à Figeac, ‘’pour un an’’, afin de rendre service à ses parents et assurer une transition. Il mesure l’immense potentiel de ce terroir, s’en passionne et y consacre finalement toute sa vie. Il apporte à la viticulture et à la vinification une série d’innovations marquantes. On lui doit en particulier le choix de l’encépagement unique qui est à la base du « style » Figeac.

  • 1920

    Château-Figeac est un centre d’apprentissage viticole pour les pupilles de la nation.

  • 1917

    naissance de Thierry Manoncourt

  • 1906

    Création de la fameuse étiquette de Château-Figeac par Robert Villepigue, grand-oncle des actuels propriétaires.

  • 1892

    Château-Figeac entre dans la famille.
    Henriette de Chèvremont et son mari André Villepigue, grands-parents de Thierry Manoncourt, en font l’acquisition et c’est leur ami Albert Macquin, brillant ingénieur agronome connu pour son rôle dans la lutte contre le Phylloxera, qui les pousse à l’achat. Il gère ensuite le Château-Figeac pendant 10 ans, restructure le vignoble, rééquipe le cuvier et dote le parc d’espèces végétales originales.
    Dès l’acquisition de la propriété, les Manoncourt font de l’innovation le cœur de leur action.
    C’est le début d’une passion.

  • 1876

    Château-Figeac est le seul représentant de Saint-Emilion, à présenter ses vins lors de la première Exposition Universelle de Philadelphie, aux États-Unis.

  • 1832

    Première vente de parcelles du grand domaine de Figeac par la comtesse Félicité de Carle-Trajet après un revers de fortune. La propriété actuelle occupe le cœur de l’ancien domaine, autour des trois collines de graves et du château.

  • 1654

    Par le mariage de Marie Decazes, la vaste terre noble de Figeac entre chez les Carle, une famille très influente de la région. Elle participe très activement aux débuts d’une viticulture « moderne » en Libournais et développe une clientèle à Paris et dans le nord de l’Europe. Elle entreprend un enrichissement de l’architecture du château, dont les éléments les plus remarquables sont une élégante façade fin XVIIIème, les piliers de la cour d’honneur liés par une grille en bois et surmontés d’un pot à feu, un fronton dont les flots évoquent les exportations par la mer des vins de Figeac.

  • 1586

    Raymond de Cazes reconstruit le château incendié au cours des guerres de religion. Il en reste de nombreux signes Renaissance : les piliers imposants de la grande cour, la tour, les éléments de fenêtres à meneaux, etc.

  • XV-XIX ème siècle

    La seigneurie de Figeac appartient à la même famille Decazes puis, par alliance, de Carle.

  • II ème siècle – XV ème

    La grande villa gallo-romaine appartenant à la famille FIGEACUS est située à l’emplacement de l’actuel château.
    Des vignes y sont présentes, accompagnant l’expansion de la Chrétienté. Au Moyen-Age, le domaine devient une seigneurie.